Un iris empourpré de sa tête violette s'irrita contre le vent.

Sa tête royale n'arrêtant pas d'être secouée.photo tableau 107

Il cria au vent de s'arrêter.

Le vent de plus belle tournoya et déracina un jeune arbre et l'emporta dans un ciel ombragé.

Le pauvre iris voyant cela eue peur de subir le même sort demanda grâce au vent

Le vent se calma et souffla sur la tête royale de l'iris et continua sa route.

L'iris était désormais infirme ,depuis ce jour jamais plus aucun iris ne fut dans l'orgueil du pourpre violet de peur de réveiller la fureur du vent.

MARIE THERESE                                                                    peinture a l huile